09 83 49 55 00

Il a été reconnu que l’environnement végétal a une influence sur les risques de dépression chez la femme enceinte.

Au Royaume-Uni, une étude a été conduite auprès de 7547 femmes enceintes sur les relations pouvant exister entre l’absence d’ espaces verts et les symptômes de dépression.

L’analyse repose sur le degré de végétalisation mesuré dans le quartier où vivent les personnes interrogées. Il ressort de l’analyse statistique que les femmes enceintes vivant dans les quartiers les plus végétalisés présentent un risque inférieur de 18 à 23% de présenter des symptômes de dépression, par rapport à celles vivant dans les quartiers les moins végétalisés. La relation entre absence d’espaces verts et risques de dépression est plus forte chez les catégories défavorisées.

Sachant que 12 % des femmes en moyenne souffrent de dépression durant leur grossesse, ce qui peut avoir un impact sur la mère mais aussi sur l’enfant à la naissance, l’amélioration de la présence du végétal apparaît comme une solution, notamment dans les quartiers défavorisés, pour réduire les risques de dépression.

  • Nombre de femmes souffrant de dépression durant leur grossesse 12%
  • Réduction du risque à proximité des espaces verts 23%