09 83 49 55 00

DSC03473Le principe

Estuaire est une aventure artistique en trois épisodes, initiée par Jean Blaise*, dont le dernier a eu lieu l’été 2012. En 2007 et 2009, une trentaine d’œuvres sont réalisées in situ, à Nantes, Saint-Nazaire et sur les 60 km de l’estuaire de la Loire qui les relient. Si certaines créations ont été présentées le temps d’un événement, d’autres, installées définitivement sur le territoire, composent un parcours ouvert à la visite toute l’année. En 2012, 8 nouvelles œuvres pérennes viennent agrémenter le parcours établi.

* Directeur du Lieu Unique – Nantes

Les particularités

Lors du choix des sites du parcours, le parti-pris était d’intégrer le maximum de communes traversées par la Loire. Sur chacune un lieu atypique ou remarquable, réserves DSC03508naturelles ou friches industrielles, a été déterminé afin d’accueillir une intervention artistique.

Aussi bien à vélo qu’en voiture, et même par voie fluviale quand les beaux jours arrivent, les divers moyens de visite permettent une diversité d’expériences.

Les œuvres

Le parcours ainsi créé permet une mise en valeur du paysage naturel grâce aux propositions des artistes, apportant chacun une interprétation personnelle du site. Quand certaines œuvres mettent en scène des objets renvoyant à un imaginaire ou a des horizons lointains, d’autres préfèrent la mise en relief des éléments environnants, privilégiant une intégration au site.

Avant-goût

DSC03477// L’observatoire de Tadashi Kawamata – Lavau sur Loire

Un marais où coulait autrefois la Loire et quelques planches de bois sont les éléments du projet de l’artiste japonais. Grâce à une lecture sensible du site, Tadashi Kawamata transforme les marais autrefois difficiles d’accès en un observatoire de la faune et de la flore locale. Comme souvent, l’artiste a proposé aux habitants de prendre part à la construction. Sur 800m, à 40cm au-dessus du sol, sans garde-corps, ce chemin de bois offre au promeneur une véritable immersion dans la nature.

// Les jardins du Tiers paysage de Gilles Clément – Saint Nazaire

LDSC03521’aventure commence lors de la deuxième édition d’Estuaire en 2009. Le paysagiste Gilles Clément décide d’illustrer sa théorie du Tiers paysage en introduisant des plantes sur un territoire minéral, le toit de l’ancienne base sous-marine de Saint-Nazaire. Les jardins sont composés de trois parties :

  • Le Bois des Trembles, soit 107 peupliers surgissant des chambres d’éclatement.
  • Le jardin des Orpins et des Graminées s’installant entre les travées du toit et observable grâce à une passerelle surélevée.
  • Le Jardin des étiquettes, encore peu fourni, consistant en une fine couche de substrat, prête à accueillir les graines apportées par le vent, les oiseaux, les semelles des visiteurs…

Sources :