09 83 49 55 00

Définition :

En France, espace continu non cadastré, qui inclut la voirie et constitue un élément essentiel de la morphologie urbaine. C’est un espace de libertés dont celles de circuler et d’y mener une vie collective avec ses particularismes (fêtes, processions), dans le respect des codes explicites définis par la loi (code de la route…), ou implicites (circuler visage découvert sauf si carnaval, attitude respectueuse des autres…) intériorisés par l’opinion publique. Son existence suppose un niveau minimum de cohésion sociale que l’accroissement des inégalités compromet. En tant qu’espace de représentation, il est aussi le témoignage de la capacité à créer des œuvres.

Le concept d’espace public, qui a surgi avec le libéralisme, est indissociable de la démocratie, de l’État de droit et suppose des individus autonomes. Si ces conditions ne sont pas réunies, les comportements sont différents et il s’agit d’un espace communautaire ou d’un espace commun comme celui des empires. Le néolibéralisme est en train de faire surgir un nouveau type d’espace qui semble se caractériser par la résidentialisation, la présence de caméras, de vigiles, l’importance des espaces publics-privés et des lieux de regroupement privés réservés à certaines catégories de citoyens.

(Voir aussi : Espace urbain, Centralité, Morphologie urbaine)

Tewfik Guerroudj, architecte, urbaniste

in Petit vocabulaire de l’urbanisme