09 83 49 55 00

jardinsdanna-pissenlitAvec les beaux jours jours, le jardin retrouve ses couleurs, les plantes qui avaient passé l’hiver au repos dans la terre réapparaissent pour notre plus grand plaisir.

Mais avec elles reviennent aussi les indésirables : rumex, plantain, renoncule rampante, pissenlit, laiteron, luzerne…etc.

Elles peuvent être annuelles ou bisannuelles, mais ont souvent en commun une croissance particulièrement rapide et une dissémination élevée.

Alors, comment garder un beau jardin qui ne sera pas envahi par les « mauvaises herbes », sans pour autant utiliser un herbicide qui en tuera sans doute certaines, mais tuera également et sans discernement les micro-organismes utiles dans le sol ?

La pachysandre est un excellent couvre-sol

1- Couvrir le sol

Plus vous plantez, moins les indésirables auront de place pour se développer. A l’inverse, des massifs peu végétalisés favorisent une colonisation des plantes adventices dont les graines sont apportées par le vent, les oiseaux et possèdent un cycle de vie particulièrement rapide…

Disposer des plantes couvre-sol dans vos massifs, par exemple,  permet de garnir les endroits laissés vides entre les plantes ornementales et de bloquer l’implantation des indésirables.

2 – Pailler

Un bon paillage est un moyen de lutte préventif très efficace contre les mauvaises herbes.

Quel que soit le style de massif (mixed-border ou design épuré…), il ne faut pas laisser la terre à nu. Une bonne épaisseur de paillage (5 à 10 cm selon le paillage choisi) est nécessaire.

On le voit, gérer l’apparition des adventices s’anticipe au moment de la création ou de la rénovation du jardin grâce à ces actions ciblées.

3 – Couper

Se débarrasser de plantes adventices très résistantes telles que le rumex ou le liseron n’est pas toujours aisé. Cependant avec de la méthode et de la patience on y parvient en coupant systématiquement ces plantes à ras, avant la montée en fleurs puis en graines. La plante s’épuise à produire des feuilles et elle disparait naturellement sans avoir pu se reproduire.

4 – Changer de regard

Les herbes folles qui nous dérangent au jardin sont, il ne faut pas l’oublier, des plantes sauvages qui participent à la biodiversité. Une option intéressante est celle de les observer et de conserver celles que l’ont trouve jolies. Et il y en a ! A l’image de l’herbe à Robert (Geranium robertianum), de l’épilobe hirsute (Epilobium hirsutum) ou du myosotis des champs ((Myosotis arvensis). Changeons notre regard et toutes ces plantes peuvent devenir désirables !

Herbe à Robert

Myosotis

Epilobe hirsute

Epilobe hirsute