09 83 49 55 00

René Pechère , architecte paysagiste, est l’un des grands créateurs européens de jardins de la seconde moitié du XXe siècle.

Il se fait connaître par le jardin des Quatre saisons et le Jardin congolais qu’il réalisa à l’Exposition de Bruxelles en 1958, puis par ceux qu’il crée pour des châteaux ou de simples maisons en Belgique, en France, en Allemagne ou en Hollande.

Le labyrinthe et le jardin du cœur qu’il dessine pour les van Buuren à Uccle lui assurent une renommée internationale.

En 1960, il intervient dans le jardin du château de Corbeil-Cerf en ajoutant quatre petits jardins: une roseraie et trois « jardins secrets », un jardin de broderie de buis, un jardin maure et un jardin vert, créant un ensemble unique dans le Nord de la France qui sera par la suite référencé dans plusieurs ouvrages.

Il s’inspire du jardin représenté dans le tableau de Dirk Bouts « Exécution du comte innocent » (ou « Décollation du comte ») peint vers 1468 (diptyque sur la justice de l’empereur Othon III, Musées royaux des Beaux-arts de Belgique) pour recréer en 1987 le jardin « des plaisirs et du savoir » du philosophe Erasme à Anderlecht aux Pays-Bas.

Le jardin suspendu de la Cité administrative à Bruxelles est un autre projet important, conçu par René Pechère autour d’allées et de fontaines et de 19 carrés de haies qui sont autant de petits salons intimes.

Sa renommée s’étend jusqu’en Iran et en Inde, où il crée des jardins respectivement à Firuzabad et Udaipur.

Selon René Pechère, « l’homme, pour être heureux a besoin de chlorophylle et de verdure. Si on peut l’entourer d’un cadre harmonieux et végétal qui élèvera son âme, soyons assurés que l’art des jardins deviendra un moyen d’éducation des masses d’une haute portée spirituelle, par une élévation indicible des instincts les plus profonds et une réponse aux véritables aspirations de l’homme ».

Sources de la biographie: www.bvrp.net; www.cr-picardie.fr; www.encyclopedie-universelle.com; www.nova-cinema.org, «Académie d’architecture/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle»